Jésus, le mariage et les enfants

To bague, ou not to bague?

Il y a quelques semaines, dans le cadre de notre série dans Marc, j’ai abordé le sujet du mariage et du divorce, car le passage en question en parlait. (Marc 10.1-16) Ca tombe bien, c’est mon anniversaire de mariage et je vais vous parler de ça!

Ce qui m’a marqué durant la préparation du message était un lien que je n’avais jamais vu. Jésus parle contre le divorce facile et dans les versets qui suivent, il va jouer avec des enfants! Si on a appris quelque chose en étudiant Marc, c’est que Jésus agit souvent en paraboles, mettant en lien son enseignement et ses actes.

Jésus nous dit que la dureté de coeur (l’égocentrisme et le renfermement sur nous-mêmes) est la cause du divorce et nous montre que l’égoïsme a toujours des répercussions au-delà de nous-mêmes. Ca détruit le couple, mais ça détruit aussi l’avenir des enfants. Les pharisiens demandent « Comment justifier de façon pieuse le fait que je veux me débarrasser de ma femme. » Jésus dit: «  Comment peux-tu mettre tes pulsions et tes désirs avant ta femme et tes enfants? » Ceux qui souffrent le plus du divorce, ce sont toujours les enfants.

D’un côté, ça me fait dire: « Si tu tiens à tes désirs et tu aimes être égoïste, ne te marie pas! » Le mariage est un marteau qui percute notre égoïsme jusqu’à en faire une bouillie! Mais la réalité est que cet égoïsme et cette liberté individuelle ne nous apporte pas l’épanouissement et la joie qu’on chercher au final non plus… Donc quelle est la solution?

C’est accepter que l’égoïsme ne sert pas à grand chose et que le vrai amour, la vraie joie, la gloire en fait, se trouve dans le sacrifice, le don de soi-même. C’est Jésus qui nous l’apprend. C’est l’image qu’on nous donne du mariage dans Éphésiens 5, c’est l’image qui doit être marquée dans les esprits des hommes qui décident de devenir des maris. La gloire est précédée par le sacrifice. Mais la gloire existe et c’est impossible de la trouver uniquement en soi-même. C’est le combat pour le mariage. Vous vous battez contre la chair et le monde.

L’autre réflexion que j’avais était celle de retrouver une appréciation pour les enfants. Occupez-vous de vos neveux et nièces (ou autre), jouez aux jeux bizarres qu’ils inventent, changez des couches, mettez-les au lit. Je me souviens qu’enfant j’en voulais aux adultes qui préféraient parler de choses ennuyeuses plutôt que de jouer… Et j’en suis devenu un! Il faut se faire violence et croire que Jésus préférait jouer avec les enfants que débattre contre les pharisiens. Jésus aime les enfants et il ne supporte pas de voir ce qu’on fait de l’image de l’homme et de la femme aujourd’hui. Notre marketing est complètement porté vers le célibat, l’obtention du plaisir, le statut sexuel, le niveau d’attirance physique. Ca coûte peu de jouer avec les enfants et les amener en balade en campagne.

Qu’est-ce qu’on vend? Le bonheur? Y’a pas de profit dans le bonheur!

 

Pour finir, je veux juste répéter ci-dessous les conseils que j’avais pour les célibataires qui aimeraient se marier un jour:

  • Le fondement du mariage: Cherchez d’abord le royaume de Dieu (Matthieu 6.33)
  • Le contexte pour le mariage réussi: Soyez engagé dans une église biblique locale
  • Les outils pour le mariage: Demandez conseil à ceux qui sont expérimentés, lisez de bons livres (Le mariage de Tim et Kathy Keller est une référence incontestable) et faites un cours de préparation au mariage si vous êtes fiancés ou vous avez l’intention de vous marier
  • Le combat pour le mariage: Combattez votre chair et votre égoïsme dès maintenant! Soyez glorieux dans la bataille. Ce que cela veut dire en pratique: servez vos colocataires si vous en avez, faites la vaisselle même quand ce n’est pas votre tour, faites-leur des surprises, bénissez-les. Laissez votre emploi du temps être bousculé par des choses qui ne sont pas votre idéal mais qui vous permettront de servir les autres. Payez un repas à un ami sans vous attendre à ce qu’il paie la prochaine fois. Passez du temps avec les enfants! Faites cet effort car il en vaut vraiment la peine. Il faut que notre foi soit comme celle d’un enfant, donc on doit apprendre des enfants.

Et finalement… si vous voyez un frère ou une soeur (1 Timothée 5.2) qui vous plaît, mettez-vous dans leur chemin et voyez s’ils peuvent devenir plus qu’un frère ou une soeur.

1 réaction sur “ Jésus, le mariage et les enfants ”

  1. Cascioli Réponse

    Bravo Joey ! Un très bon article qui nous pousse à chercher Dieu davantage au lieu du moi égoïste. Le coeur de l’homme n’est jamais satisfait seul sa soumission à Dieu pourra le combler. Le célibat et le mariage sont des dons Dieu alors remercions le Seigneur pour notre situation et arrêtons de se focaliser sur ce que nous n’avons pas car en Christ nous avons tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.