Un miracle en devenir

golden-wheat-ears-picjumbo-com

La fidélité de Dieu, un sujet qui nous a marqué au cours de cette dernière année. Dieu qui nous appelle à être fidèles, comme il est lui-même fidèle. Comment nous comporter quand nous ne voyons pas beaucoup de fruit pour nos efforts et nos prières ? De façon fidèle. Si nous croyons que Dieu nous doit quelque chose parce que nous avons prié et organisé des cultes, nous nous trompons. Dieu a du plaisir à nous faire participer à son plan de salut. Il nous appelle à être obéissants, à suivre sa conduite, à placer notre foi en Lui. Si après quelques moments on se dit : « Ben il n’a pas fait ce qu’on attendait, il faut trouver autre chose, » alors que nous avons été obéissants, n’est-ce pas nous qui devons changer nos attentes par rapport à quand et comment Dieu veut faire les choses ? Ne sommes-nous pas plutôt en train de placer notre perception du succès et de la croissance sur notre Père ?

Jésus regarde notre église et il a du plaisir à voir ce petit groupe de personnes l’adorer, méditer sa parole, grandir dans la foi et les oeuvres de service, dans les dons spirituels et être assoiffés de sa présence. On voit du fruit dans les coeurs des personnes dans notre église. Pour moi, ça, c’est des résultats super-encourageants. On construit une équipe de chrétiens radicaux. Je préfère ça comme fondations pour une église que d’avoir une église de 1000 personnes qui font des compromis énormes avec le monde. Et une petite église radicale peut devenir une grande église radicale.

Dans ma lecture de la Parole, le mois dernier, j’ai été extrêmement encouragé par Luc 13.18-21 :

Il dit encore: «A quoi le royaume de Dieu ressemble-t-il et à quoi le comparerai-je? Il ressemble à une graine de moutarde qu’un homme a prise et plantée dans son jardin; elle pousse, devient un [grand] arbre, et les oiseaux du ciel habitent dans ses branches.» Il dit encore: «A quoi comparerai-je le royaume de Dieu? Il ressemble à du levain qu’une femme a pris et mis dans trois mesures de farine pour faire lever toute la pâte.»

Ces paraboles nous révèlent que Dieu fait les choses différemment des attentes normales des personnes. On voit souvent que Dieu prend des choses insignifiantes et en fait des choses énormes ! C’est un peu sa spécialité après tout : il créé le monde à partir de rien du tout !

Ces paraboles rejoignent la prophécie du livre de Daniel, où une petite pierre devient une montagne qui n’arrête pas de grandir. Que signifient donc ces paraboles ? Ce sont des images qui montrent les petits commencements du royaume de Dieu sur Terre. Une petite graine est plantée, elle est insignifiante, pratiquement invisible. Mais elle finit par devenir une grande plante dans le jardin, qui prend de la place et est même une bénédiction pour des objets qui lui sont étrangers, les oiseaux. Quelques grammes de levain placés dans de la farine, quelle différence peuvent-ils faire ? Toute la différence. Ils finissent par transformer complètement l’aspect final du pain. De la même façon, l’évangile transforme la société. Cela peut paraître ridicule de croire qu’en partageant notre témoignage à une personne après l’autre, on va changer quoi que ce soit, mais ces petites graines, ces petits grammes de levain, finissent par se répandre dans la société entière ! L’évangile s’est répandu à travers des esclaves, des femmes, des démunis, des marginaux, les personnes que personne ne comptait comme importantes à l’époque ! Et l’Eglise a fini par transformer la société à tous les niveaux.

C’est un encouragement pour tous les implanteurs d’église : la société sera effectivement transformée à travers l’évangile, même si on ne voit que peu de choses de notre perspective ! Les événements qu’on organise ont peu d’impact, le monde nous ignore ou cherche à nous faire taire. Mais l’évangile continuera à se répandre jusqu’à ce que le monde entier sera une pâte levée ! C’est la garantie que nous donne Jésus. Vous vous sentez insignifiants ? C’est pour ça que Dieu vous a choisis ! Gloire à lui !

Rappelons-nous donc, que les promesses de Dieu s’accomplissent quand lui le veut, pas quand nous aimerions les voir. Abraham n’a pas vu Israël à l’époque de David, Paul n’a pas vu l’empire converti, Calvin n’a pas vu la France convertie, Hudson Taylor n’a pas vu la Chine convertie. Mais ils avaient tous foi que Dieu ferait des grandes choses à travers les semences qu’ils ont planté, des graines de fidélité, de sainteté et de prédication de l’évangile. Quand Dieu choisit d’agir, nous serons tous émerveillés par sa gloire et sa puissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.