Être là pour le riche jeune homme

Dans notre série sur l’évangélisation, j’ai eu un grand plaisir à décortiquer l’histoire du riche jeune homme, où on voit que Jésus l’aime, malgré sa confusion spirituelle absolue et lui pose un défi qui lui fait remettre en question les bases de sa vie. Boum! Puis il nous dit que c’est super difficile pour un riche d’entrer dans le royaume de Dieu, mais nous dit qu’avec Dieu tout est possible, confirmant que le salut de nous tous est un miracle hallucinant!

On ne connaît pas l’histoire de cette homme après ce récit. Peut-être qu’après l’ascension de Jésus il a vu Pierre prêcher, a été touché et a finalement vendu tout ce qu’il avait pour le donner aux pauvres comme on voit des gens le faire au début des Actes. Peut-être qu’il a même témoigné et ça a aidé Pierre à se souvenir de cette histoire au moment où il dictait à Jean-Marc. Peut-être qu’il avait un ami chrétien qui l’a aidé à voir que Jésus avait plus de valeur que ses richesses physiques. Quoi qu’il en soit, ce que j’ai tiré de ce passage c’est que, pour les gens riches, l’évangile prend souvent plus longtemps à pénétrer leur coeurs durs.

Donc parler, prier avec, prier pour, toutes des choses bonnes à faire. Et attendre.

Mais j’ai délaissé un détail important. Certaines personnes, on leur parle et on le les voit plus pour longtemps. D’autres sont là toute notre vie. Mon encouragement ici, c’est d’être là pour le riche jeune homme ou la riche jeune femme. Quand tout s’écroule, quand les relations vont mal, la présence d’un ami ou d’une amie chrétien(ne) peut être un baume incroyable pour leurs coeurs, même s’ils ne comprennent pas pourquoi!

“L’ami aime en toute circonstance, et dans le malheur il se montre un frère.” (Prov. 17.17)

Parfois, il faut être prêt à lâcher la chose qu’on fait pour accourir auprès de notre ami perdu. Ca peut être une opportunité unique pour leur montrer que l’amour de Dieu est réel. Je ne parle pas des personnes qui ont toujours besoin de nous et qui sapent notre énergie, ils ont besoin d’aide aussi, mais c’est différent.

Récemment c’est ce qui m’est arrivé. Un ami que je ne vois pas régulièrement m’a contacté et, voyant qu’il allait mal, j’ai fixé un moment aussi proche que possible pour le voir. Il ne s’est pas converti, mais il a vu que son ami chrétien était là pour lui. J’espère qu’il se tourne vers Dieu avant d’arriver à un point encore plus bas…

“J’ai planté, Apollos a arrosé, mais Dieu a fait croître. Ainsi, ce n’est pas celui qui plante qui est quelque chose, ni celui qui arrose, mais Dieu qui fait croître. Celui qui plante et celui qui arrose ne font qu’un, et chacun recevra sa propre récompense selon son propre labeur. Car nous sommes ouvriers avec Dieu. Vous êtes le champ de Dieu, l’édifice de Dieu.” 1 Cor. 3.6-9

On ne contrôle rien, je ne peux sauver personne, mais on va passer notre vie à semer, arroser, travailler le sol des coeurs des personnes autour de nous et, au bon moment, le Saint-Esprit fera pousser toutes ces plantes!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.